Aujourd’hui, le Boléro de Maurice Ravel est une œuvre internationalement reconnue mais à priori elle n’était pas censée voir le jour... Ida Rubinstein, ancienne égérie des Ballets russes de Diaghilev, décide de commander à Maurice Ravel un ballet « de caractère espagnol ». Il décide alors d’orchestrer les six extraits de la suite pour piano « Iberia » du compositeur espagnol Isaac Albéniz. Seul problème, les droits d’« Iberia » appartiennent exclusivement à Enrique Arbós, ancien élève d’Isaac Albéniz. Maurice Ravel décide alors de laisser tomber cette orchestration et se lance dans la composition d’un seul mouvement, long de 340 mesures. Selon ses propos il s’agit : « d’un thème qui ne va pas durer une minute mais que je vais répéter jusqu’à 18 minutes en comptant ». Si la force de ce morceau réside dans son crescendo progressif et incantatoire, la célébrité du « Boléro » quant à elle, s’illustre par l’originalité merveilleuse de son créateur.

Maurice Ravel

Boléro, pour orchestre
samedi 2 mai Youtube OSR — 20h00 L'OSR chez Vous!
Abonnez-vous !

En vous abonnant, vous profitez:
- D'une sélection de concerts par thème
- De tarifs avantageux
- Du choix de votre place

Découvrir les offres
A voir aussi