Jonathan Nott, direction
Christina Landshamer, soprano
Stefanie Iranyi, mezzo-soprano
Maximilian Schmitt, ténor
Tareq Nazmi, basse

Zürcher Sing-Akademie (dir. Nicolas Fink)

Les Métamorphoses pour 23 cordes solistes, écrites par Richard Strauss en 1945 à la suite d’une commande de Paul Sacher, sont le miroir brisé du rêve de fraternelle humanité imaginé par Beethoven dans sa Symphonie No 9. L’Allemagne, cette grande nation de philosophes et de musiciens, avait anéanti le monde civilisé en suivant l’illumination de quelques fous dangereux. Plus rien ne sera jamais comme avant. Se rendant, tardivement, compte de la situation européenne, Strauss ne peut que citer Beethoven et pleurer sur les ruines de son pays meurtri dans une de ses œuvres les plus bouleversantes.

Richard Strauss

Métamorphoses, étude pour 23 cordes solistes

Ludwig van Beethoven

Symphonie N° 9 en ré mineur op. 125 avec un choeur final sur l'Ode à la joie de Schiller
mercredi 10 juin Victoria Hall — 20h00 Appassionato Acheter des billets
jeudi 11 juin Victoria Hall — 20h00 Espressivo Acheter des billets