En 1888 le compositeur russe, Nikolaï Rimski-Korsakov, décide de créer une œuvre au caractère oriental. Il se lance dans l’écriture d’un poème symphonique inspiré des contes des Mille et Une Nuits : « Shéhérazade ». Le Sultan Shahriar, persuadé de l’infidélité féminine, souhaite exécuter son épouse la jeune Shéhérazade. Elle décide alors de lui raconter, chaque nuit, un conte, sans révéler la fin de l’histoire, forçant le Sultan à la garder en vie pour connaître la suite des récits. Cet univers riche et narratif s’illustre par une utilisation variée des instruments de l’orchestre. Le Sultan, représenté par une grande partie des cordes, des cuivres et des bois dans un registre grave s’oppose à Shéhérazade, qui se décline sous les mélodies de la harpe et du violon solo dans un registre aigu. Au fils des histoires, l’orchestre retrouve une légèreté pour s’adoucir finalement et illustrer le Sultan qui s’endort, paisiblement, bercé par la voix de Shéhérazade.

Nikolaï Rimski-Korsakov

Shéhérazade, suite symphonique op. 35
mercredi 6 mai Youtube OSR — 20h00 L'OSR chez Vous!
Abonnez-vous !

En vous abonnant, vous profitez:
- D'une sélection de concerts par thème
- De tarifs avantageux
- Du choix de votre place

Découvrir les offres
A voir aussi