osr

Maximilian Schmitt

Maximilian Schmitt se découvre une passion pour la musique lorsqu'il chante dans le chœur de garçons Regensburger Domspatzen. Il étudie le chant avec Roland Hermann et Professeur Anke Eggers à l'Université des Arts de Berlin.
En 2005 et 2006, il est membre de l'Ensemble des Jeunes de l'Opéra bavarois à Munich. Durant cette période, il fait ses débuts au Théâtre de Salzbourg dans le rôle de Tamino (La Flûte enchantée). Puis, il devient membre de l'Ensemble du Théâtre national de Mannheim pendant quatre ans.

A Mannheim, il interprète les rôles de David (Les Maîtres chanteurs de Nuremberg), Lenski (Eugène Onéguine) et des rôles mozartiens tels que Tamino, Don Ottavio, Belmonte ou Ferrando. En 2012, il termine son activité à Mannheim avec le rôle-titre de La Clémence de Titus (Mozart).
Dans des opéras en version de concert, Maximiliam Schmitt chante le rôle de Don Ottavio (Don Giovanni) avec l'Orchestre de Chambre écossais sous la direction de Robin Ticciati, le rôle de Ferrando (Così fan tutte) avec l'Orchestre symphonique de la Radio de Cologne. Fin 2012, il fait ses débuts à l'Opéra d'Amsterdam dans le rôle de Tamino dans la nouvelle production signée Simon McBurney, dirigée par Marc Albrecht. Dans la production de René Jacob de L'Enlèvement au Sérail avec l'Académie de Musique ancienne de Berlin, il obtient le rôle de Belmonte.

Il est invité par des chefs tels que Franz Welser-Möst, Andrew Manze, Daniel Harding, Thomas Hengelbrock, Fabio Luisi et des orchestres comme l'Académie de Musique ancienne de Berlin, l'Orchestre de la Tonhalle de Zurich, l'Orchestre symphonique de la Radio bavaroise, et l'Orchestre symphonique de la Radio de Leipzig, l'Orchestre symphonique de la Radio de Cologne, le Symphonique de Vienne, l'Orchestre de Cleveland, l'Orchestre symphonique de la Radio suédoise, et l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig.  Il est également invité par de nombreux orchestres parisiens comme l'Orchestre de Paris, l'Ensemble orchestral de Paris, l'Orchestre national de France.

Toutes aussi importantes sont ses représentations avec le pianiste Gerold Huber. Ensemble, ils se produisent au Concertgebouw d'Amsterdam, au Festival de Printemps d'Heildelberg et à la Philharmonie de Cologne.

Au début de la saison 2015-2016, il interprète Das Lied von den Erde de Mahler au Festival de Zermatt. Par ailleurs, il fait ses débuts comme Idomeneo à Strasbourg, Mulhouse et Colmar sous la direction de Hervé Niquet. Ses débuts à l'Opéra de Vienne avec le rôle de Don Ottavio s'ajoutent à son calendrier, ainsi que des concerts avec l'Orchestre de Paris, avec le Chœur de la Radio bavaroise pour la Messe en si mineur de Bach à Nuremberg et Ingolstadt et avec Peter Dijkstra au Festival de Schleswig-Holstein.

Après son premier enregistrement "Träumend wandle ich bei Tag" de Robert et Clara Schumann, il sort Die schöne Müllerin de Schubert en 2013. Maximilian Schmitt et Gerold Huber enregistrent un album des Lieder de Schubert Die Winterreise pour le label Oehms classics.
Sa discographie comprend également La Création de Haydn avec l'Orchestre baroque de Freiburg et René Jacobs pour Harmonia mundi France, La Passion selon Saint-Matthieu de Bach avec l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig et Riccardo Chailly pour Decca, et avec le Choeur de la Radio bavaroise et l'Ensemble Concerto de Cologne dirigé par Peter Dijkstra pour BR Klassik. Il enregistre aussi Stabat Mater de Dvořák avec l'Orchestre royal des Flandres et Philippe Herreweghe.
L'Oratorio de Noël de Bach avec l'Académie de Musique ancienne, le Choeur de la Radio bavaroise et Peter Dijkstra pour le label BR Klassik sort en version DVD.

 

Source : Site de l'artiste
Traduction : Sébastien Cayet