Ludovic Morlot, direction

Directeur du Conservatoire de New York de 1892 à 1895, Dvořák s’intéresse à la musique afro-américaine. On en perçoit l’écho dans la Symphonie du Nouveau Monde et dans le Quatuor Américain, mais aussi dans cette Suite Américaine composée en quelques jours. Ses 5 mouvements de danse intègrent l’influence américaine tout en gardant un parfum de Bohême. L’énorme succès des Danses slaves, écrites sur le modèle des Danses hongroises de Brahms, ne s’est jamais démenti et a beaucoup contribué à la découverte de la musique thèque.

Antonín Dvořák

Suite pour orchestre en la majeur op. 98b, B. 190, dite "Américaine"

Antonín Dvořák

Danse slave N° 1 en si bémol majeur op. 72, B. 147

Antonín Dvořák

Danse slave N° 2 en mi mineur op. 72, B. 147

Antonín Dvořák

Danse slave N° 7 en ut mineur op. 46

Antonín Dvořák

Danse slave N° 8 en sol mineur op. 46
jeudi 16 janvier Victoria Hall — 12h30 Les Midis de l'OSR Acheter des billets