Jonathan Nott, direction
Karen Gomyo, violon

Une amitié exceptionnelle liait Britten et Chostakovitch, comparable à celle de Haydn pour Mozart. Intimidé de rencontrer l’idole de sa jeunesse, Britten fait enfin la connaissance de Chostakovitch grâce à Rostropovitch. Le Concerto pour violon (1940) de Britten est l’écho de son pacifisme militant alors que The Young Person’s Guide to the Orchestra rend hommage à Purcell tout en présentant les instruments de l’orchestre pour le jeune public. Créée 25 ans après sa composition, la gigantesque Symphonie No 4 de Chostakovitch nécessite un immense effectif mahlérien auquel le compositeur soviétique rend un fervent hommage.

Benjamin Britten

Concerto pour violon et orchestre op. 15

Dimitri Chostakovitch

Symphonie N° 4 en ut mineur op. 43
mercredi 8 janvier Victoria Hall — 20h00 Espressivo Acheter des billets