Elçim Özdemir

Née à Ankara (Turquie), Elçim Özdemir commence lʼapprentissage de lʼalto dans sa ville natale. Dʼemblée, elle est fascinée par la sonorité spécifique de lʼinstrument, sombre et puissante, et décide de devenir altiste. Elle poursuit ces études dans le cadre dʼun cycle de perfectionnement, au Conservatoire national supérieur de musique de Lyon, dans la classe de Tasso Adamopoulos.

Pour cette musicienne, son instrument occupe une place importante dans lʼorchestre, au centre géographique de celui-ci, plongé dans la musique qui émane alentour : moins exposé que les autres instruments, lʼalto sert de lien entre les tonalités des différents pupitres et apporte une touche obscure à lʼensemble musical.

Membre de diverses formations de musique de chambre, elle a lʼopportunité de jouer dans de nombreux festivals et se produit également en tant que soliste lors de concerts à travers le monde transmis à la radio et à la télévision.

Dans le souci de partager et de mettre à profit son expérience pour la jeune générations, elle a d'abord enseigné l'alto au Conservatoire national supérieur de Lyon puis à la Haute école de musique de Genève et de Lausanne. Alto solo depuis 1999 à l'Orchestre de la Suisse Romande, Elçim Ozdemir joue sur un Jean Baptiste Gabrielli de 1763.